FV Atelier - Fabrice Verrière
24 rue de montigny 27200 Vernon

verrierefabrice@gmail.com

tel: 02 32 51 93 25

Article du Paris Normandie 29/12/2014

Vernon : rencontre avec Fabrice Verrière, ébéniste d’art

Portrait. Vernon regorge de talents divers. Rencontreavec l’un d’entre eux : Fabrice Verrière, ébéniste d’art.

 

Titulaire d’un CAP menuiserie obtenu à La Rochelle (17), Fabrice Verrière bifurque rapidement vers une spécialisation en ébénisterie. Diplôme en poche, il pose finalement ses valises à Vernon par l’entremise d’une connaissance familiale du cru. «Il me fallait un local afin de travailler pas trop loin de Paris», explique-t-il.

Arrivé au début des années 2000, il faudra trois ans à l’ébéniste pour faire de l’ancien garage Chronos, en bas de la rue de Montigny, un atelier dédié au travail du bois.

Le culte du secret

Quelques milliers d’euros et plusieurs centaines d’heures de travail plus tard, il est opérationnel. Dégauchissage (aplanissement du bois), toupillage (donner des profils à une pièce de bois à l’aide d’un outil rotatif) et mortaisage (réalisation du logement du tenon) sont désormais son quotidien.

«Au début, c’est parti assez fort, puis cela s’est calmé, affirme-t-il. Une activité en dents de scie, c’est un comble pour un ébéniste!» précise l’artisan, non sans humour.

Avec une palette qui va de l’aménagement mural d’une pièce à la conception et réalisation de tables et autres objets, l’artisan facétieux y incorpore souvent sa petite touche personnelle : «Au projet initial, j’ajoute parfois un tiroir secret, escamotable et invisible. C’est un petit plus qui ravit le client», avoue le jeune quadra. Ce « Géo Trouvetou » du bois n’hésite pas à concevoir une cintreuse à vapeur durant des semaines. Objectif : assouplir et modeler de fines lames de chêne afin de réaliser un tabouret tressé d’un seul tenant !

Un faible pour la marqueterie

«Par sensibilité, je suis plus tourné vers l’Art déco que la restauration traditionnelle. Les portes et les fenêtres, je laisse ça aux menuisiers, chacun son métier», explique Fabrice. De la nacre en passant par l’os, l’artisan a un faible pour le travail du galuchat en marqueterie.

«Actuellement, je restaure des tabourets pour un galeriste qui vend de New York à Paris. Ces pièces sont signées Pierre Jeanneret qui n’était autre que le cousin et proche collaborateur de Le Corbusier», détaille Fabrice Verrière. Une passion partagée avec ses clients qui deviennent vite des adeptes.

Le prix ? «Concevoir et réaliser chez un artisan est bien souvent meilleur marché qu’on le croit!»rétorque ce dernier.

INFOS PRATIQUES

Fabrice Verrière Atelier,24, rue de Montigny à Vernon.Tél. 02 32 51 93 25. www.fvatelier.com